Le salon de thé américain
Qui est qui chez les Tea Parties ?

Le mardi 28 septembre 2010 par Asteur-Amérique

Le mouvement des Tea Parties est le phénomène politique de l’année aux États-unis. Mouvement populaire conservateur, leur leitmotiv économique prône la réduction des taxes et des impôts en tout genre. Leur nom vient de là. L’ennemi n’étant plus l’Angleterre mais Washington DC. L’administration fédérale est, pour eux, trop importante et donc trop coûteuse. Les politiciens de la capitale fédérale sont vu comme corrompus et loin des aspirations des citoyens.

Les Tea Partiers réclament un retour à une plus grande autonomie des états, notamment sur les questions d’éducation [1] , d’environnement ou d’immigration. Sur le plan des valeurs, ses membres s’opposent à l’avortement, à la sécurité sociale mis en place par Barack Obama (par principe et parce que cela coûte cher) , au mariage homosexuel et sont dans l’ensemble défenseur de la liberté de porter et d’utiliser des armes à feu. Culturellement, ils militent, par exemple, pour que l’anglais deviennent la langue officielle des États-unis. Les Tea Parties souhaitent, globalement, une restauration de la morale puritaine et chrétienne. Celle qui, selon eux, a fondée les États-unis.

Ce mouvement a pris une importance telle qu’il est désormais capable de chambouler le paysage politique usanien. Les candidats des Tea Parties parviennent à gagner les primaires du parti Républicain. Le débat étant de savoir si ces candidats parviendront à gagner les vrais élections de l’automne ou si, en faisant glisser le parti républicain très à droite, ils ne vont pas faire le jeu de leurs adversaires : les indécis et les Républicains modérés préférant voter pour des candidats démocrates que ceux soutenus par les Tea Parties.

Parmi tous ces candidats, et surtout candidates, quelques figures se détachent. Sarah Palin, l’ex-colistière de John McCain, est devenue l’égérie du mouvement ... mais elle n’est candidate nulle part [2]. Plus récemment, Christine O’Donnell, qui a remporté les primaires républicaines pour le siège de sénatrice du Delaware, a été plus présente dans la presse et il ne faut pas oublier Rand Paul. La plupart cependant reste assez peu connu. Pour remédier à cela ABC News a eu la bonne idée de créer - en anglais uniquement - un guide des candidats des Tea Parties, avec à chaque fois un bref aperçu de leur programme.

Plus largement, le site propose une cartographie des prochaines élections, en fonctions des sièges (de sénateur, de représentant ou de gouverneur) mis en jeu qui permet de comparer les chances de ces candidats. Certain, comme Paul LePage dans le Maine, sont bien parti pour l’emporter. D’autres sont plus en difficultés.

Ces élections sont importantes pour les Tea Parties, car elles montreront si ce mouvement est marginal - même si la marge est remuante - ou si l’Amérique est sur la voie de reprendre, avec plus d’allant encore, sa révolution conservatrice commencée sous Georges W. Bush.

::::::::: A lire aussi :::::::::
Auteur :

Renart Saint Vorles est un coureur des bois numériques nord-américains.

Notes :

[1Le Texas de Rick Perry, gouverneur en place mais candidat des Tea Partiers, est un état d’avant-garde conservatrice. Le débat sur l’éducation a fait rage au printemps 2010, notamment sur les questions historiques. Il s’est également opposé à l’administration d’Obama sur les questions environnementales.

[2Les bruidevilles disent qu’elle se réserve pour l’élection présidentielle de 2012


Blogueville

Le « vendredi noir » marque le début des soldes et des fêtes de Noël... et de la ruée vers les achats à crédit.

Les mesures anti-syndicales dans les états de la Rust Belt prises au printemps derniers sont désormais confrontées au vote des électeurs, dans l’Ohio comme dans le Wisconsin.

L’environnement va être au cœur de la campagne présidentielle de 2012, mais les positions se radicalisent. Les climato-sceptiques redonnent de la voix et les écologistes manifestent.

Y-a-t-il plus de points communs ou de différences entre les mouvements d’occupation et les Tea Parties ?

America Polyphony livre ici son analyse des chances du candidat républicains Mitt Romney, ses points forts ou faibles, à la présidentielle de 2012.

Pour chasser les fausses rumeurs lors de la prochaine campagne présidentielle, Barack Obama lance son réseau de sentinelles virtuelles.