A propos

Le lundi 10 janvier 2011 par

Asteur est un mot picard qui est passé dans le français courant d’Amérique du Nord, notamment en Louisiane : il signifie « maintenant ».

Asteur Amérique [1] s’intéresse à l’Amérique du Nord d’aujourd’hui et aux grands problèmes du continent. Par goût, aussi parce Asteur Amérique est plus une revue qu’un journal, nous privilégions les questions de moyen-long terme (société, environnement, éducation, énergie, etc.) et l’échelle continentale, nationale, ou locale. Les réactions des villes, des provinces ou des états aux changements énergétiques ou aux pollutions, par exemple, nous intéressent plus que de discuter la position des États-unis ou du Canada aux grandes messes internationales sur l’environnement.

Asteur Amérique tente généralement d’aborder l’Amérique du Nord sous des angles inhabituels - comme l’exploration de l’Archipel francophone, par exemple - car, bien souvent, les sociétés nord-américaines ne ressemblent guère à l’image - et aux images - qu’on en a. Elles sont plus riches, diversifiées et surprenantes.

Publié depuis Paris, en France, nous sommes internautes avant tout. Nos articles explorent et sont autant de fenêtres sur la telasphère nord-américaine : le double numérique des sociétés usaniennes et canadiennes. Cartographies, base de données, statistiques, vidéos, blogues permettent, aujourd’hui, un « voyage » très en profondeur et rapide au cœur des sociétés et des courants d’idées, d’opinions, de choix politiques, d’habitudes culturelles qui les animent et les structurent. Autant en profiter. La rubrique Blogueville, en ce sens, explore les blogues francophones qui traitent intégralement, partiellement ou sur des thèmes précis de l’Amérique du Nord. Beaucoup d’entre-eux sont rédigés par des nord-américains, d’origine ou de passage, habitants sur tout le continent.

Bonne lecture et bonne navigation.

L’équipe d’Asteur Amérique.

Source de l’illustration : Philéas Lebesgue devant sa machine à écrire. Écrivain et poète picard, amoureux de la Nature et de la ruralité, linguiste éclectique s’intéressant autant aux langues officielles qu’aux langues régionales, un peu druide aussi, Philéas Lebesgue a « voyagé » dans le monde et dans l’histoire sans bouger de sa Picardie natale. Il fut un infatigable correspondant et reçu près de 25 000 lettres d’amis, souvent écrivains, venues du monde entier. À sa façon, Philéas Lebesgue avait sa Toile et son réseau social.

::::::::: A lire aussi :::::::::
Auteur :
Notes :

[1Asteur Amérique est édité par l’association Buridan 1901.
Association Buridan 1901, 31, rue Albert 75013 Paris.

Ours :

Damien Froidurot
Président de Buridan 1901
Directeur de rédaction

Renart Saint Vorles
Rédacteur

René Delorme-Fontaine
Rédacteur Blogueville

Hugues de Chassepierre
Blogue « Une maison en Amérique »

Jeanson de Piquelasne
Blogue « Scolère »

Jocelyn Tourfroy
Infographie et intégration


Blogueville
Clefs :