Eolien : l’offshore fait jouer son réseau aux Etats-Unis

Le mercredi 1er décembre 2010 par Technologies propres

Avec 26 états en bord de mer, l’exploitation des vents maritimes pourrait potentiellement générer jusqu’à 4 fois la capacité électrique actuelle du pays.

::::::::: A lire aussi :::::::::
Auteur :

Ce blogue intégralement consacré aux nouvelles technologies propres, ou sur la voie de la propreté, ne traite pas uniquement de l’Amérique du Nord, mais il y consacre régulièrement des articles.

Notes :

Blogueville

Comme dans tous les pays où le nucléaire est présent, la centrale de Fukushima amène les Etats-unis à revoir la sécurité de leurs installationsnucléaires surtout en zone à risque sismique.

L’armée américaine s’équipe massivement de panneaux solaires pour ne plus avoir - ou le moins possible - à dépendre du fuel. Pour respecter la loi, elle devrait les acheter uniquement s’ils sont fabriqués aux États-unis, mais ce n’est pas toujours facile...

Le nouvel eldorado des poseurs d’éoliennes est au large des côtes, mais l’éolien de grand large pose des problèmes : il faut pouvoir ramener le courant...

Les carburants à base d’algues génétiquement modifiées sont une des voies de recherche pour le biocarburant. Mais attention aux marées vertes... dans le désert.

Les gaz de schistes sont la nouvelle affaire du Québec qui hésite entre richesse naturelle à exploiter et risques environnementaux à ne pas subir. Certain n’ont cependant aucune hésitation. Ils sont déjà rangé du côté des pétroliers. La vidéo de Radio Canada associée à l’article est très pédagogique. A voir.

L’éolien au large se développe aux États-unis, notamment sur la côte Est. La signature de ce bail, pour l’implantation d’un parc éolien aux larges des côtes de la péninsule de Nantucket devrait accélérer le mouvement.