La crise en cartes
Faillites, chômage, et petites coupures

Le jeudi 5 août 2010 par Asteur-Amérique

La cartographie chronographique, autrement dit une carte qui évolue dans le temps, se développe de plus en plus sur la Toile pour tout type de chose. Il y a un petit côté ludique, mais surtout cela permet de se faire rapidement une idée de l’évolution géographique du phénomène observé : on voit très bien naître les « points chauds » ou l’extension des « taches d’huiles ».

Découverte grâce au Blog qui bug, Le Wall Street Journal propose une carte chronographique et renseignée des faillites de banques aux États-unis depuis 2008. En mettant en valeur les concentrations géographiques, elle montre les zones les plus touchées par la crise financière. Les régions de Seattles, Los Angeles, Atlanta, Chicago, Miami sont dans le rouge.

Outre les banques, les fonds de placements ou les banques communautaires sont aussi listées. Or, si l’énorme cercle du Washington Mutual, à Seattle, est impressionnant - il s’agit de la plus grande faillite de toute l’histoire des États-unis - le nombre de petits cercles représentants autant de petits fonds et de petites banques est, lui aussi, saisissant. Cette crise abat de plus ou moins vieilles institutions locales à travers tout le pays.

JPEG - 87 ko
Taux de chômage aux Etats-unis

Autre carte, peut-être plus inquiétante encore : celle publiée par Latoya Egwuekwe, qui, au passage, tient un blogue, Losing Middle Ground, très intéressant sur les classes moyennes aux États-unis, cartographiant l’évolution du chômage comtés par comtés depuis 2007 à partir des données du Bureau des statistiques du travail. La carte parle d’elle même. La situation du chômage qui avant ne prévalait que dans l’arrière pays de la côte Ouest et dans le Sud des Appalaches, s’est étendue à tout le pays ou presque. Seuls les États de l’axe des grandes plaines (Dakota du Nord, Dakota du Sud, Nebraska, Ouest du Kansas, Nord-Ouest de l’Oklahoma) résistent encore.

Il ne s’agît pas ici de faire un cours d’économie, mais il est évident qu’entre le monde plus ou moins virtuel de l’économie financière et celui, plus réel, du chômage, il y a un lien qu’il faudrait couper. C’est l’enjeu de la réforme bancaire.

Mais ce lien est composé de plusieurs brins et certains ne seront vraiment pas faciles à trancher. Une dernière carte, statique celle-là, publiée par l’American observer, un journal publié par des étudiants en journalisme, montre les sommes d’argent versées par les banques aux membres du Congrès ...

En bref, choisis ton camps, camarade !

::::::::: A lire aussi :::::::::
Auteur :

Renart Saint Vorles est un coureur des bois numériques nord-américains.

Notes :

Blogueville

Le billet de « Yann », détaillé et documenté, sur le plan de relance de Barack Obama.

Impressions de Pierre-Yves Dugua, journaliste économiste bon teint au Figaro, sur l’économie américaine...

Quand les vessies françaises tentent de ressembler aux lanternes américaines.

Wall-Mart, la chaine géante de magasin arrive-t-elle au bout de sa logique ?

La capitale fédérale était noire, mais avec les chiffres du dernier recensement, elle perd cette particularité.