La caméra voyageuse d’Andréanne Germain
Regards sur la francophonie canadienne.

Le dimanche 13 juin 2010 par Asteur-Amérique

Avec beaucoup de curiosité, un zeste d’esprit provocation et un joli sourire comme passeport, Andréanne Germain réalise des documentaires en Français. L’envie de bousculer un peu les idées reçues et de passer les frontières entre les provinces canadiennes et les communautés franco-canadiennes trace sa route à travers le pays.

Franco-ontarienne, Andréanne Germain s’est fait connaître grâce à son premier documentaire, réalisé en 2007 lors de la fête de la Saint-Jean Baptiste, devenue, en 1967, la fête nationale des Québécois. Pis nous autre dans tout çà ! souhaite sensibiliser les Québécois à la réalité des franco-canadiens en situation minoritaire. Une réalité mal connue, méprisée peut-être un peu, par la société québécoise qui a fait du français son problème. Pourtant, ce documentaire prouve une chose : les liens entre les différentes communautés ne demandent qu’à être tissés.
 [1]

Forte de cette expérience, Andréanne Germain est donc partie, caméra à l’épaule à la découverte des francophones du Canada. Un voyage à découvrir sur son blogue, entre petits articles et courts documentaires. Naissance d’un cinéma francophone en Ontario, village gaulois de Maillardville, improbable Gruberville, combat de coussin en Ontario, chanteuse québécoise développant le théâtre en Saskatchewan, etc..

La route commence ici :

Pis nous autres dans tout ça

Une entrevue d’Andréanne Germain

Elle continue ici d’Est en Ouest

::::::::: A lire aussi :::::::::
Auteur :

Renart Saint Vorles est un coureur des bois numériques nord-américains.

Notes :

[1 Trois ans après ce reportage, il semble que les choses bougent. Le député fédéral de Nickel Belt, Claude Gravelle, vient de déposer à la Chambre des communes du Canada un projet de loi visant à faire de la Saint-Jean-Baptiste un jour de fête légal et donc un congé férié à la dimension du Canada.


Blogueville

Doyen de la faculté des arts de Winnipeg au Manitoba et président de la société franco-manitobaine, Ibrahima Diallo est devenu l’une des figures de la lutte pour les droits des francophones dans la province.

Germain Tanoh est un mathématicien d’origine ivoirienne, créateur d’entreprise et fondateur de l’association Le repère francophone.

Le comité de développement économique des Territoires du Nord-Ouest renforce ses structures d’accueil pour les immigrants francophones.

Le Rond Point est la grande messe des francophones de l’Alberta. On y aborde à peu près tous les sujets. Le voici vu de l’intérieur.

Canadiens, Québécois, Africains ou autres, tous les francophones de Colombie-britannique n’auront plus qu’un seul centre d’accueil en français.

L’Archipel des communautés francophones d’Amérique du Nord ne cesse de révéler ses îles et îlots à celui qui voyage les yeux ouverts. Dean Louder nous emmène à Frenchtown, dans l’état de Washington.