Espoirs d’Alberta
... ou les nouveaux visages de la francophonie à Mexico.

Le jeudi 18 mars 2010 par Asteur-Amérique

Les Visages de la francophonie de Mexico permettent aux différents pays francophones de s’associer pour montrer l’étendue des langues françaises dans le monde et donc d’en faire la promotion auprès des Mexicains.

Cette année, le thème des Visages de la Francophonie au Mexique est centré sur l’histoire, pour faire écho des célébrations mexicaines du Bicentenaire de l’Indépendance et du Centenaire de la Révolution.

Parmi les pays participants ont retrouve les grands pays membres de cette organisation comme le Québec, la France, le Canada, la Belgique ou la Suisse mais également l’Algérie qui n’en est pas membre ; ce qui est de bonne augure.

En regardant de plus près les partenaires de cet évènement, on remarque aussi la marque promotionnelle d’une seconde province canadienne, un peu insolite : l’Alberta. Si vous ne connaissez cette province que de loin, vous vous direz sûrement qu’il s’agît d’une erreur, la province est anglophone. Que nenni !

L’Alberta, comme les autres provinces de l’Ouest canadien connaissent une forte histoire francophone que l’on peut lire sur le sitoile de l’Association canadienne-française de l’Alberta (l’ACFA). La langue française fut d’ailleurs la première langue européenne parlée dans ses régions du Grand Ouest. Mais surtout, elle dispose aujourd’hui, de structures de promotion des artistes francophones et une réelle volonté de la part du gouvernement de la Province, via Hector Boudreau, franco-albertain et ministre du Tourisme, des parcs, des loisirs et de la culture, le ministère de tutelle du secrétariat francophone.

Ainsi, le RAFA - le Regroupement des artistes francophones de l’Alberta - est devenu la structure de référence des artistes franco-albertain. Elle est reconnu officiellement depuis avril 2005 par le gouvernement de l’Alberta à titre d’organisme parapluie des arts et de la culture francophone. (...). Ce qui donne au RAFA un plus grand poids politique, des moyens de développement et des capacités plus grandes de mise en réseau avec les divers partenaires albertains œuvrant dans l’industrie culturelle et artistique.

C’est visible ! Le travail efficace et les moyens de cet organisme portent leurs fruits. Les artistes albertains franchissent les frontières de la Province et les Jeux olympiques de Vancouver ont été un formidable tremplin pour la scène francophone de l’Ouest. On lira à ce sujet l’article qui lui ait consacré sur le magazine français Les déferlantes.

Mais visiblement, l’Alberta veut aller plus loin et vise l’international. Deux artistes albertains seront ainsi présent à Mexico, sur la scène de l’Institut Français d’Amérique latine, Raphaël Freynet [1] et Joël Lavoie, un des membres du groupe Allez Ouest, pour plusieurs jours de concert.

La scène francophone albertaine et de l’Ouest canadien pointe donc, discrètement, le bout de son nez sur la scène mondiale. Au vue de son dynamisme, il faudra probablement compter avec elle dans les années à venir.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Source de l’illustration : Raphael Freynet

::::::::: A lire aussi :::::::::
Auteur :

Renart Saint Vorles est un coureur des bois numériques nord-américains.

Notes :

[1Si vous êtes sur facebook, suivez ce lien


Blogueville

Doyen de la faculté des arts de Winnipeg au Manitoba et président de la société franco-manitobaine, Ibrahima Diallo est devenu l’une des figures de la lutte pour les droits des francophones dans la province.

Germain Tanoh est un mathématicien d’origine ivoirienne, créateur d’entreprise et fondateur de l’association Le repère francophone.

Le comité de développement économique des Territoires du Nord-Ouest renforce ses structures d’accueil pour les immigrants francophones.

Le Rond Point est la grande messe des francophones de l’Alberta. On y aborde à peu près tous les sujets. Le voici vu de l’intérieur.

Canadiens, Québécois, Africains ou autres, tous les francophones de Colombie-britannique n’auront plus qu’un seul centre d’accueil en français.

L’Archipel des communautés francophones d’Amérique du Nord ne cesse de révéler ses îles et îlots à celui qui voyage les yeux ouverts. Dean Louder nous emmène à Frenchtown, dans l’état de Washington.