Québec ou États-Unis, qui a le plus haut niveau de vie ?

Le lundi 7 novembre 2011

Comparer deux états aussi dissemblables tant par la taille géographique ou de population que par les différents modes de fonctionnement est assez difficile. Néanmoins, c’est l’exercice auquel se livre le chroniqueur de L’Actualité, Jean François Lisée dans une suite de billets.

En résumé, les Québecois sortent gagnant de la comparaison des niveaux de vie de la majorité de la population. Autrement dit, quand on enlève les super-riches qui, surtout aux États-Unis, accaparent une part toujours plus grande de la richesse générale produite.

« Nous avons prolongé notre calcul pour ne soustraire de l’équation que les super-riches, ceux qui forment le 1% de la population la plus riche. Historiquement, depuis la seconde guerre jusqu’aux années 1980, ces super-riches captaient, en Occident, environ 8% des revenus chaque année. Aujourd’hui, aux États-Unis, ils en empochent trois fois plus : 24%. Au Québec, à peine plus : 11%. » (lire ici)

Une fois retirées les 5 ou 1% les plus riches, les classes moyennes québecoises et usaniennes, elles, ont des revenus à peu près égaux. Seulement, les Québécois travaillent en moyenne 15% de moins que leurs voisins et, surtout, ont droit à des prestations sociales bien plus élevées et bien plus nombreuses que les Américains, obligés de payer, de leur poche, l’essentiel de leurs soins de santé par exemple.

En résumé, le Québec, pour Jean-François Lisée, a fait le choix d’une société beaucoup plus égalitaire qui permet à une grande part de sa population de vivre mieux que la grande majorité des Américains.

- À lire sur L’Actualité


::::::::::::::::::::::::::: En bref ::::::::::::::::::::::::::::::
Le 28 septembre 2011